La fête de la gastronomie sud africaine

Qu’on se le dise les samedi 27 et dimanche 28 septembre prochains, ce sera la fête de la gastronomie et cette fête se met à l’heure sud africaine.

Cela se passe où?
Au fameux restaurant My Food, 22 rue Robespierre à Montreuil, prés de Paris. Effectuée en partanariat avec l’office du tourisme d’Afrique du Sud et la ville de Montreuil, cette journée peut vous permettre de découvrir la gastronomie sud africaine à moindre coût.
Mais c’est surtout l’occasion de découvrir Kobus Botha, un géant sud africain qui propose depuis plusieurs années dans cette ville de banlieue parisienne, une cuisine sud africaine dans son plus pur esprit: conviviale et gourmande.

Pour y faire quoi?
C’est l’occasion unique pour ceux qui connaissent ou ceux qui vont partir de rencontrer et goûter quelques spécialités sud africaines: se faire un petit Rooibos, un bon verre de vin ou être initié à l’art du Braai (barbecue) dont j’ai déjà parlé dans ces lignes. Des designers se joignent à la fête avec quelques expos vente d’objets design « made in South Africa »… bref idéal pour un samedi midi, après midi ou soir ou pour un brunch géant à l’heure de l’Afrique du Sud.

Pour plus d’informations: allez sur www.mysouthafrica.fr.

Mais en fait, est-ce de la gastronomie?
je m’auto flagelle en posant une telle question. Il est certain que mon coeur sud africain se régale de ces merveilleux boboties, viandes grillées et autres spécialités. Mais je reste un français, et l’on ne peut pas honnêtement parlé ici de gastronomie. Mais c’est une cuisine qui a une histoire ou des histoires plutôt, une histoire noire ou blanche ou métissée mais qui est devenue aussi l’un des symboles de la nouvelle Afrique du Sud. C’est une cuisine traditionnelle, gourmande, riche mais c’est surtout une cuisine qui se déguste ensemble, souvent en pleine nature, simplement. La cuisine sud africaine est donc plus un art de vivre qu’une réelle expérience de gastronome…

Mais ne ratez pour rien au monde cette célébration de l’Afrique du Sud lors des derniers beaux jours (nous l’espérons) de notre été indien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *