Bientôt, je pars en Afrique du Sud… comment me préparer?

Quand je pars en Afrique du Sud, ce qui m’arrive quelques nombreuses fois par an, j’y vais pour des raisons professionnelles, rarement pour faire la « tournée des popotes » que je connais bien. Mais là, ça y est, je pars dans une quinzaine de jours. Le temps que tous les acteurs du tourisme se soient remis de leurs multiples foires au Cap ou à Durban et l’heure sera venue d’aller faire… la récolte. La récolte des bonnes idées mais aussi la récolte de l’inspiration. Cela va faire un an que je livre dans ce blog toutes mes aventures réelles vécues depuis plus de 20 ans dans ce pays et il m’en reste encore beaucoup à raconter. Mais là, je pars quelques jours revoir le Kwazulu Natal, l’une des plus belles régions du pays et… ô c’est bizarre, le mois de mai est le meilleur pour y aller. Cette perspective me replonge donc dans les obligations à suivre pour faire un bon voyage en Afrique du Sud :

munissez vous d’un passeport avec deux pages vierges et n’étant pas périmé dans moins de 6 mois. Ça c’est bon !

prendre le permis de conduire et idéalement aller à la préfecture pour faire un permis de conduire international… je le fais pas toujours, je devrais.

Penser à acheter mon traitement anti paludéen car du Nord de Durban à la Blyde River Canyon, la zone est impaludée. Certes, ce n’est pas la période la plus à risque… mais mieux vaut être prudent.

Voyager léger, car je prends pas mal de vols intérieurs et je n’aime pas perdre de temps dans les aéroports. Valise à roulette, format cabine et hop, direct chez le loueur et en avant… d’autant que les hôtels proposent la blanchisserie à petit prix (quand elle n’est pas incluse)

Crème solaire de rigueur, même à cette période et pendant l’hiver. Maillot de bain aussi… on n’est pas à l’abri d’une piscine chauffée ou chaude à débordement sur une vue intersidérale.

– Bien penser avant de partir à faire une copie de mes docs d’identité (au cas où je les perde).

– Bien m’assurer que j’ai bloqué mes sièges dans l’avion. En éco, inutile de se faire d’illusion ce sera pénible… donc autant choisir le siège de son supplice.

J’achèterai mes rands sud africains à mon arrivée depuis un distributeur automatique.

Bien m’assurer que mon GPS fonctionne, que mes adresses sont chargées… mais aussi doubler cela de plans papiers. Quand vous êtes dans les réserves, les GPS deviennent fous… et vous devenez fou aussi… en plus d’être crétin. Car il est bien connu qu’un GPS ne rend pas intelligent.

S’assurer que mon téléphone va bien fonctionner sans me pomper tout mon livret A (c’est souvent le cas, cela ne coûte pas cher… mais il faut quand même se renseigner, on ne sait jamais)

– Bien m’assurer que les endroits où je vais ont le Wifi (quitte à déjà avoir les codes)… même si secrètement j’espère qu’ils n’en auront pas…

– Enfin, m’assurer que ma carte bancaire fonctionne bien, que le plafond, même si je n’ai pas prévu de folies, ne sera pas atteint trop rapidement.

L’aventure peut commencer… décollage dans 20 jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *