Le Kruger… la vie sauvage pour de vrai

Le parc Kruger attire autant qu’il est décrié. Les primo accédants au safari en rêve (à juste titre) et les expérimentés du safari le négligent, voire le dénigrent auprès de tous. Mais où est donc la vérité ? Le parc Kruger est il un vrai parc animalier ? Et au final, un safari est il une activité dangereuse ?

La vérité est que le parc national Kruger est une région énorme, grande comme la Belgique abritant en son sein une très grande diversité de la faune africaine… et cela depuis 1898. Mais le Kruger en soit n’est pas seul. On parle ici du parc national sud africain mais il continue côté mozambicain à l’Est et vers les réserves privées à l’Ouest. Au total, cet espace sauvage est gigantesque et c’est un vrai parc national et sans aucun doute l’un des plus riches et des plus extraordinaires d’Afrique.

Il est suffisamment grand et suffisamment ancien pour avoir d’importantes populations d’animaux dont la plupart sont nés et leurs ancêtres également, nés dans le Kruger. Peu d’introductions, ce qui vaut à la faune de s’épanouir assez largement dans ce pays sauvage. Mais ce qui trompe le visiteur et le puriste, c’est que les sud africains organisent tout… même les zones sauvages. Des routes goudronnées, des pistes bien tannées, des aires de pique-nique et bien sûr des hébergements (rest camp) font de cette zone sauvage, une zone de loisir.

A tel point que le visiteur en oublie que faire un safari demeure une intrusion dans le monde sauvage et cela demeure risqué. Ainsi, récemment, des voyageurs un peu pressés, au détriment des indications reçues choisissent de rallier Olifants (un rest camp sublime du centre Kruger) à leur réserve privée au sein de la concession de Sabi Sand. Leur GPS, toujours intelligent un GPS, leur montre un chemin direct sans suivre les routes officielles. Ils le suivent… mais se retrouvent sur des pistes impraticables en véhicule de ville ou en SUV et se retrouvent inévitablement embourbés dans le sable… devant rejoindre leur lodge, ils se disent qu’ils vont y aller à pied et s’arrêter au premier lodge trouvé… ils arrivent donc à pied dans un lodge qui, ébahi, voit pour la première fois des clients arriver à pied… le ranger qui retourna à leur véhicule avec eux, constatant, effaré, que des traces fraîches de lion étaient dans leur sillage.

Ce sera sans nul doute un grand souvenir pour eux… et même peut être une fierté. Mais cette inconscience habille les murs des rest camps où des photos de touristes inconscients viennent rappeler que la nature est sauvage et que l’homme n’est ici qu’un invité. Les fauves tuent pour manger et pour de vrais, les éléphants sont caractériels et plus fort que tout type de voiture, les hippo, hors de l’eau ou dedans sont de terribles tueurs également. Mais le voyageur, habitué à l’organisation sud africaine des infrastructures en oublie l’essentiel… la nature est impitoyable et l’inconscience est souvent punie… en l’occurrence pour ces voyageurs, ils risquaient la prison pour ne pas avoir respecté les règles.

Un safari demeure donc une activité imprévisible, globalement inoffensive quand on respecte les règles. Mais on ne fait pas un safari comme on fait une balade en forêt… c’est ce qui fait son intérêt et tout l’exotisme qui en émane. Alors ce parc Kruger si décrié est sans aucun doute la plus belle et la plus accessible des zones sauvages, il s’agit donc de ne oublier que les animaux sont sauvages et que les zones qui vous entourent le sont aussi. Cela impose le respect, le frisson et la fascination aussi de se retrouver libre dans un si gigantesque espace… le parc Kruger est sans aucun doute la zone la plus riche en animaux qui soit aussi accessible… alors profitez en et pincez vous réellement pour bien réaliser que ce que vous voyez est vrai !!

Bon safari

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *