Midrand, le milieu et bientôt le centre du Gauteng

C’est parfois bon de faire l’ancien combattant, le vieux… bref le ringard. Alors je vais vous parler de Midrand. Midrand est une ville qui n’existe pas mais qui est en train de devenir quelque chose, enfin le croit on. Midrand était au départ l’étape entre Johannesburg et Pretoria. La première fois que j’y suis allé, j’étais fraîchement arrivé en Afrique du Sud pour la première fois et j’ai assisté à un concert géant sur le site du circuit automobile de Kyalami. Puis le hasard fit que je m’y suis installé, que j’ai fréquenté assidûment le mall des Boulders et j’ai même déambulé dans les propriétés terriennes du coin. Cet endroit était la propriété des fans de chevaux. De grandes fermes de personnes fortunées, venaient de développer ici, loin de la ville (ou des villes), avec un petit sentiment de brousse. Le soir paraît il des hyènes tournaient dans le coin et tout autre animaux bizarres et non urbains.

Puis la ville s’est étendue, loin de Joburg, et pas encore dans la ringarde Pretoria, de nombreuses entreprises de nouvelles technologies s’y sont installées. Puis une middle class naissante est venue remplir les quartiers de Vorna Valley ou les Townhouses ou Clusters du coin. Peu à peu, la « non ville », ou cité dortoir comme on dirait en Europe, est devenue une vraie ville. Bon ok, rien de glamour, pas vraiment de centre d’intérêt, même pas architectural… mais Midrand est un symbole. Celui d’une ville qui se développe vers le Nord (Johannesburg) et qui avec le temps va bien finir par toucher et englober Pretoria l’endormie, lui donner un peu de sex appeal… et un certain renouveau.

Midrand est un symbole que l’on traverse lorsque vous prenez la M1 vers le Nord, quand elle devient la N1 et s’enfonce vers des terres plus sauvages. Cette région qui a une altitude légèrement plus élevée que celle de Joburg, donne vraiment l’impression d’être posée sur un plateau, avec un ciel immense et les champs restants paraissent courir jusqu’à Sandton. Ne vous arrêtez pas, mais sur l’autoroute, tournez la tête des deux côtés, la nouvelle Afrique du Sud, celle qui règnera sur le monde dans 20 ans se construit ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *