Afrique du Sud: les 10 raisons d’y aller pour échapper à la morosité

L’Europe et la France en particulier n’échappe pas à la morosité alors que l’automne ouvre ses portes. Pas d’été indien, juste une crise ou des crises, réelles ou imaginaires dont médias et politiques se gargarisent… cela contraste d’ailleurs bizarrement avec la confiance en l’avenir qui serait en hausse en septembre… mais Ebola, le terrorisme, la crise, les affaires… tout pousse soit à rester figé sur son écran devant les chaines info 24/24 soit à trouver un échappatoire. Pour certains, ce sera Internet, pour d’autres, des projets plus personnels donc importants, pour quelques uns enfin, ce sera la préparation d’un voyage, où qu’il soit… partir et vivre à 100%, ainsi est le voyage, un moment de vie XXL où 100% du temps est nouveau; finies les habitudes, finies les certitudes…

Alors quelles sont les 10 raisons pour lesquelles c’est le bon moment de partir ou d’envisager de partir en Afrique du Sud en ce moment?

1) Le climat

Je ne suis pas de ceux qui croient que le soleil résout tous les problèmes… mais il contribue à voir parfois les choses avec plus d’optimisme. Ainsi alors que l’Europe s’enfonce dans ses jours gris, l’Afrique du Sud célèbre le printemps… au Nord, les jacarandas fleurissent (c’est le moment), les températures sont agréables et la pluie estivale n’est pas encore arrivée. Au Sud, le temps se réchauffe, la zone côtière, le Cap surtout, revêt ses plus beaux atours. Bref, alors que la nature s’endort dans le Nord, elle se réveille là bas au Sud du Monde.

2) L’insouciance du nouveau monde

On pense souvent à l’Australie ou aux Etats Unis lorsque l’on parle de nouveau monde. De ces mondes où tout est possible. Mais l’Afrique du Sud est l’un de ces nouveaux mondes, certes pétrie de problème mais aussi regorgeant d’une énergie débordante de créativité tant économique qu’artistique… Une bouffée d’air frais, quand tout est sombre, impossible, pénible, de voir qu’un pays y croit, qu’il investit, parfois mal, mais qu’il avance.

3) C’est facile

Partir en Afrique du Sud, c’est facile… un billet d’avion et 11 heures plus tard, vous y êtes… OK, il faut les sous, mais justement les mois de novembre ou début décembre, sont des mois creux touristiquement et il faut donc en profiter, craqués. Et avec toutes les âneries dites sur Ebola, les réservations sont plus calmes. Donc quelques bonnes affaires, et la garantie d’y aller au bon moment.

4) La meilleure saison au Nord comme au Sud

Il fait aussi bien beau dans le Sud qu’au Nord (ce qui est assez rare), sans excès, sans trop de pluies ni de chaleur. Bref le top pour les safaris, les brunchs sur la plage ou les verres glacés au sommet des gratte ciels… Foncez!

5) C’est pas cher!!

Le rand sud africain est toujours bas… donc la vie coûte encore moins cher. Certes, on n’est pas dans du délire à l’asiatique (bien que de plus en plus rare d’avoir un palace pour rien) mais surtout les repas, les boissons, les sorties, tout coûte moins cher… Il faut en profiter. Vous pourrez ainsi vivre la grande vie avec un budget raisonnable… mais ne rêvez pas, les top lodges sont toujours aussi chers et le sont d’ailleurs de plus en plus avec des augmentations jusqu’à 20% depuis le 1er novembre.

6) La nature y est au top

Les baleines au Cap et à Hermanus, les animaux qui se régalent de la verdure et de l’eau de retour. La nature explose en général; la route des jardins, le Namaqualand, toutes les zones semi désertiques comme le Karoo revêtent des couleurs uniques… sans oublier mes chouchous: les jacarandas de Pretoria et Johannesburg.

7) Une vie culturelle foisonnante

Festivals, concerts, brunchs, pique nique géant, manifestations artistiques, tout éclate dans les rues, les parcs, les villes et même les villages…C’est le moment de profiter des villes, de Joburg, du Cap mais n’oubliez pas Durban, la grande ressuscitée dont je vous reparlerai bientôt…

8) On y mange bien et bon

Le printemps, cela signifie aussi bien manger… des fruits frais, des légumes, des jus, des plats simples mais savoureux… on oublie le congelé, les boîtes de conserve, les sous vides, et on absorbe la nature… une plage privée, un resto branché, une terrasse cachée, un village abandonné, tous les endroits sont bons pour se régaler… My place du moment: La terrasse du Tsogo Sun à JNB ou le Grand Beach Café au Cap…

9) On fait du shopping à contre courant

Printemps dit tenues légères, shopping pour s’adapter à la fashion locale, surtout que c’est pas cher (cf plus haut). On oublie les habits guindés et chauds… vive les chemisettes ringardes, les tee shirts de geek, les short et bermudas… et pour les plus fans d’immersion, on ira même mettre les chaussettes hautes pour faire du safari… bref, on se fout de tout… ou alors, on joue l’élégance… on est libre.

10) Oser être seul au monde

Peu de Français… dès lors que l’on sort de quelques sentiers battus et des anglophones partout autour de vous, des grands espaces à l’infini… dans notre Europe surpeuplée ou qui pense l’être, offrez vous les grands espaces, le silence, la solitude… l’infini d’une nature offerte et préservée… et faites des rencontres quand vous le souhaitez; n’ayez peur de rien… si ce n’est de ne pas oser…

Ne pas oser partir alors que c’est le moment d’y penser et de le faire… c’est urgent! et si vous ne partez pas, si vous pensez que vous ne pouvez pas, fermez les yeux et allez y… l’évasion est gratuite, dès lors que l’on arrive à l’atteindre. Bon voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *