Durban, c’est bien ?

Durban est une énigme pour bien des voyageurs, une sorte de meli melo indéfinissable, une oeuvre impossible à résumer, bref quelque chose d’impalpable et pourtant de plutôt inévitable.

Pour résumer notre énigme: Durban est la troisième ville du pays, le plus grand port du pays, la plus grande ville indienne en dehors de l’Inde et la capitale de la province du Kwazulu Natal donc quasiment des zulus. Pour terminer ce mélange, Durban est la ville anglaise par excellence. Le Union Jack fait même partie de l’emblème de la ville. Elle est composée d’un front de mer avec d’un côté des grattes ciels (souvent des hôtels), et par endroit de certains immeubles art déco. le front de mer très « floridien » est parsemé de pontons géants qui avancent vers la mer. entre deux avancées, une myriade de surfeurs attendent « la » vague.

Vous l’aurez compris, résumer cette ville tient du prodige alors forcément, il faut un parti pris. Sinon, je vous entraîne dans 1000 lignes épuisantes de description. Mon Durban préféré est d’abord celui du front de mer. Bien que les hôtels soient en grande partie au top de la ringardise, la vue sur la mer et sur la promenade demeure spectaculaire. Le soir, quelques bons restaurants de fruits de mer sont installés dans le port (nous sommes sur l’océan Indien… miam miam). Le marché indien (marché Victoria) est un incontournable. On y va plus pour la curiosité que pour des achats sérieux, mais cela peut valoir le coup. L’identité indienne de Durban ne fait aucun doute. le plus grand d’entre eux, Gandhi, y a même vécu. Certains de ses descendants y vivent encore. Durban fut la première porte de l’Afrique pour l’Inde et permis d’amener avec pour première escale cette ville, une très large communauté aujourd’hui présente partout.

Pour les enfants, on ira au fameux dolphinarium situé sur la « promenade » qui porte le nom de Marine Parade ou l’on ira dans la ville miniature, une sorte de parc d’attraction en bord de mer où la ville est reconstituée et où les enfants peuvent naviguer en bateau. A Durban, on évite de faire les fous, on n’évite de sortir de certains sentiers battus. Si à l’intérieur, des quartiers coloniaux superbes et quelques maisons de style créole sont présente, on évite les sorties hasardeuse le soir. Je conseille en général de n’y passer qu’une nuit. Pour les surfeurs, un peu plus cependant. Pour ceux qui veulent se reposer et profiter des plages et du climat exceptionnel de cette région, on préfèrera Ballito ou Umhlanga Rocks…

Un vrai petit monde, tropicale, indien, colonial britanique, et avec une forte influence zulu qui est la population la plus représentée dans la ville même si peu visible encore si ce n’est pas ces curieux « pousse pousse » qui longe la Marine Parade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *