La somme de toutes les peurs… vraiment ?

A l’heure où l’ailleurs fait peur. A l’heure où de terribles attentats, des actes barbares, tendent à nous éloigner les uns des autres, à nous replier sur nous-mêmes. A l’heure où les virus sévissent par moment, dans l’opacité la plus complète. A l’heure où les faits divers grâce à l’effet « loupe » des médias, deviennent une norme et non plus l’exception dans l’esprit de chacun. A l’heure où l’extrémisme devient tendance et médiatique. A l’heure où l’Afrique (qui n’apparaît alors plus comme un continent mais une entité unique et sans diversité) est l’origine d’un grand nombre de migrants qui tentent l’impossible pour entrer en Europe. A l’heure où le monde est dangereux, inquiétant, la mondialisation considérée comme un mal absolu, les avions comme des pollueurs et les touristes comme des destructeurs d’authenticité. Est il bien sage et sûr, d’aller en Afrique du Sud.

L’Afrique et en son sein l’Afrique du Sud concentre toutes les peurs… qu’en est il réellement en Afrique du Sud ?

J’ai été frappé lors de la terrible épidémie Ebola en Afrique de l’Ouest (et précisément en Guinée Conakry en Sierra Leone et au Liberia) par la communication qui était faite par les lodges et divers opérateurs touristiques en Afrique Australe. Tous y allaient de leur (« nous sommes loin », « ce n’est pas l’Afrique qui est infectée mais seulement 3 pays »). En fait, les pays non touchés et ceux qui écrivaient ces messages « rassurants » faisaient tout pour arriver à un objectif simple… mais vain : faire sortir l’Afrique du Sud de l’Afrique.

Or l’Afrique du Sud est en Afrique. Elle a son lot de corruption, de criminalité, de conflits sociaux, d’aberrations politiques, de communautarisme très marqué, de racisme toujours… bref comme tout pays de ce monde, l’Afrique du Sud est confrontée à tous les maux d’un pays moderne, ouvert et démocratique… Pour ne pas avoir ces problèmes, il faudrait être une dictature, un régime policier, opaque, liberticide, mono (ou mieux non) religieux… bref en gros la Corée du Nord paraît être la destination idéale du voyageur moderne et craintif…

Un pays moderne, développé et démocratique dispose d’une presse indépendante (et pas forcément brillante) qui parle de tout, des choses utiles tout comme des faits divers participant à la peur loin des réalités statistiques. Un pays moderne laisse chacun vivre sa religion en liberté sur son territoire… musulmans, juifs, bouddhistes, hindouistes, et bien sûrs chrétiens sous toutes leurs formes… même les plus originales… Avez peur d’aller aux Etats Unis parce que la liberté de culte est une valeur constitutionnelle qui permet aux sectes de vivre et de s’épanouir en paix ?

Un pays moderne connaît des grèves ou des contestations sociales… certes il ne les réprime pas dans le sang, mais il doit les gérer, parfois mal. Un pays moderne est très souvent un pays capitaliste avec son lot de bonnes nouvelles (le plus grande nombre de millionnaires en Afrique, mais aussi des protections) et son chariot de mauvaises (chômage, travail clandestin, droit social très variable, salaires très faibles, secteur informel florissant, précarité)…

Un pays moderne a son lot de scandales politiques ; alors forcément, les scandales des autres sont plus drôles que les siens… mais croyez vous que les gouvernants actuels soient plus vertueux que ceux d’avant, sous l’apartheid… ou que ceux de France (je vous épargne des noms, il y en a trop). Un pays moderne a ses voyous publics et ils sont régulièrement mis au pilori… quand ailleurs, avec moins de liberté, ils prospèreraient en paix.

Un pays moderne est doté d’une infrastructure décente, des routes, des autoroutes, des aéroports, des hôpitaux performants, des policiers, une armée, de l’eau courante, de l’électricité (même si c’est un vrai sujet aujourd’hui en Afrique du Sud)… On peut circuler librement, confortablement mais évidemment, pas n’importe comment… on peut sortir le soir, mais évidemment, pas n’importe comment… bref il y a des codes, certains appelleront cela des précautions. J’appellerai cela, des codes, une façon de vivre.

L’Afrique du Sud est un pays moderne, un pays africain moderne avec son lot de misère, de maladies telles que le Sida, avec son lot de faits divers glauques et terrifiants, avec ses extrémistes religieux ou idéologiques, avec ses bidonvilles, ses injustices, son luxe provoquant voire indécent. L’Afrique du Sud n’est pas le pays parfait, parce que le pays « parfait » n’est pas africain, ni européen d’ailleurs… il n’existe pas. Mais l’Afrique du Sud réunit toutes les conditions pour la découverte libre et autonome. Elle permet à chacun de voir un pays en marche, une histoire en mouvement, un peuple qui avance, un avenir qui se dessine… Il permet le confort… et même le luxe du confort et de la sécurité.

Elle permet enfin au voyageur de ne pas être confronté à la réalité du quotidien… allez vous faire vos courses, sortir le soir, amener vos enfants à l’école, payer vos impôts en Afrique du Sud ? Vous allez voyager, parcourir, vous ne ferez que passer, admirer, déguster… Un voyage en Afrique du Sud est une parenthèse qui doit vous permettre de voir le meilleur, sans forcément s’intéresser au pire. Croyez vous que les voyageurs qui viennent en France se soucie des conditions de vie dans certains quartiers, de la souffrance des chômeurs ou des scandales politiques ou financiers… Ils viennent y voir une histoire qui se raconte sous leurs yeux… l’Afrique du Sud veut vous raconter son histoire, vous montrer sa nature et vous offrir le meilleur de ce qu’elle a.

Arrêtez d’avoir peur de l’Afrique, arrêtez d’avoir peur tout court… cela vous détourne de la réalité et détourne bien du monde du continent qui est l’origine de tous les continents… les origines du monde ne peuvent pas être ignorées… car des origines, elles peuvent en devenir l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *