L’Afrique du Sud, c’est stylé ?

Bon le terme « stylé » s’utilise entre l’âge de 10 et 12 ans mais je trouve que c’est le terme exact pour se poser la question fondamentale des fashonistas et fashionistos, l’Afrique du Sud est elle stylée.

Je dois avouer que mes premières rencontres avec la mode sud africaine n’ont pas tourné à son avantage… Pretoria, temple de la mode Afrikaners, restée bloquée dans les années 80. Coiffure choucroute pour ses dames et robe à fleurs style maison dans la prairie et nuque longue pour ses messieurs, avec jean délavé… pieds nus à la maison (c’est-à-dire partout)… bref de bonnes parties de rigolades… bienveillantes évidemment.

Puis il y a le Cap, là où les gens bien qui aiment l’Afrique du Sud mais se mettent prés de la mer (je sais je suis de mauvaise foi), au cas où, vivent. Là, on est dans le style européen. Boring… alors oui c’est international, comme la nourriture… ça passe partout. Certes le soir, les choses deviennent plus intéressantes et on navigue entre le look BCBG genre Santa Barbara et le look branché à l’européenne… mais où est l’Afrique ?

A Joburg bien sûr et aussi dans quelques bleds en province. Les jeunes blacks de Juta Street et de certains endroits que j’ai vu comme Rustenburg ou même Ermelo (je vous reparlerai d’Ermelo), s’habille trendy, audacieux… ils osent… puis il y a les habits du dimanche que l’on croise à Soweto et autres townships. D’un côté, les costumes chics des gens modestes, touchant et de l’autre les bagouzes et les teeshirts explicites des caresseurs de grosses mécaniques.

Puis il y a les belles femmes : belles femmes noires, perchées sur des hauts talons (trop haut) avec une jupe courte (jamais assez courte) et parlant fort (trop fort). La couleur est… voyante et l’effet garantie. On les croise à Sandton, déjeunant à Mandela Square avant d’aller guincher au Fashion Café. Inaccessibles, belles et inutiles.
Puis les belles femmes blanches, qui en mettent plein la vue à leur façon ; se sentent obligées de s’habiller comme dans des séries américaines. Belles (sans aucun doute), riant trop fort et regardant trop haut.

Puis les villes sont elles stylées ; moi je trouve que le Cap l’est et peu seront ceux qui ne seront pas d’accord. Joburg aussi, mais la vraie classe, c’est que le style à Joburg ne s’offre pas évidemment à tout le monde… il se cherche et il se trouve… si l’on cherche.

Et puis pour conclure quoi de plus stylé que le drapeau sud africain. Franchement. Quasi toutes les couleurs, une certaine harmonie. Faire un drapeau avec autant de couleur sans qu’il soit ridicule, c’est un prodige. Ce drapeau est une merveille. Quand je le vois, mon cœur bat. Le comble du style, c’est quand le style émeut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *