L’Afrique du Sud (mal) vue de France

Les français contrairement à d’autres nationalités ont un avis sur tout donc forcément un avis sur l’Afrique du Sud… comme souvent, le discours commun n’est pas flatteur ni forcément très pertinent ; mais il reflète aussi une réalité, celle de l’image que les médias donnent de ce pays.

Un pays de raciste :

Cela fait sourire (jaune) les sud africains quand on leur renvoit cette image du passé et d’un certain présent ; comme s’ils étaient sur la planète, les seuls racistes. Je me souviens d’un concert que donnait Myriam Makeba à l’Olympia il y a quelques années. Cette figure artistique de la lutte contre l’apartheid était agacée par cette image dont elle s’était moquée en parlant d’un sondage sorti juste avant son concert disant que 77% des français étaient racistes suite aux réponses données à un questionnaire. La question que l’on doit se poser est plus globale : l’humanité est raciste, tout simplement ou plutôt « ostraciste ». L’Homme n’apprécie pas l’autre et encore moins la différence, mais il résiste grâce aux lois à se penchant naturel contre lequel seule l’éducation et l’ouverture d’esprit luttent (ok, c’est un lieu commun mais parfois une vérité, pas toujours j’en conviens).

Les français ont cette prétention (ce n’est pas un mythe) de croire qu’ils sont les porteurs de la sagesse, voire de la civilisation et surtout des droits de l’homme. Ainsi, ils regardent avec hauteur ceux qui viennent de loin et tout en ayant été concernés et mobilisés par l’horreur de l’apartheid, et pensent complaisamment que l’apartheid existe toujours.

Un beau pays avec plein d’animaux :

En France, quand on interroge sur les particularités de l’Afrique du Sud, évidemment, les animaux viennent en première position. Le parc Kruger est assez connu d’ailleurs, ce qui le dessert car le « bon » voyageur qui se respecte ne va pas là où tout le monde va… même s’il y a souvent de bonnes raisons d’y aller.

Mais on ne met pas forcément l’Afrique du Sud au niveau des autres grands pays de safari, à tort mais aussi à raison. A tort car si il y a bien un domaine dans lequel l’Afrique du Sud était exemplaire, c’était la protection de la nature. Il y a ce côté finalement assez anglo-saxon qui donne plus d’empathie envers les animaux qu’envers les hommes. J’ai vu des gens qui débitaient des horreurs racistes, être tout émus devant un oiseau mort… D’ailleurs, dans les films américains, voit-on des animaux se faire tuer ? Impensable !

Donc la préservation de la nature fait partie de certains éléments fondateurs de l’Afrique du Sud. Dès 1895, Hluhluwe puis en 1898 le parc Kruger furent créés, les premiers en Afrique.

Un pays où règne l’insécurité :

C’est le plus gros point sombre que l’image de l’Afrique du Sud porte et l’on ne peut nier comme sur les deux autres points qu’il y ait une part de vérité. Mais là aussi tout est affaire de lecture et de perspective. Les médias, quand ils parlent de l’Afrique du Sud, se régalent de leurs reportages policiers, dans les lieux glauques, le visage « caché » donc selon eux « vrai » de ce pays. Mais que les sud africains se rassurent, ces médias frappent aussi tous les lieux touristiques du monde et même dans leur propre pays… on montre le monde qui fait peur, violent, pas bien joli, bref leur réalité si cachée.

La vérité est que la criminalité est bien réelle mais qu’il existe des armes bien pacifiques pour s’en protéger ou du moins en être préservé. Ces armes ou tips sont souvent les mêmes partout dans le monde mais elles doivent être ici bien observées.

Le site des affaires étrangères français qui sert de référence pour les voyageurs (conseils aux voyageurs du quai d’Orsay) participe à cette psychose générale qui plombe encore péniblement l’essor touristique de l’Afrique du Sud. Ce site ne ment pas, mais il n’explique pas assez. En effet, il s’adresse à tous les voyageurs, des plus encadrés au plus indépendants. Parmi ces derniers, toujours pour sortir de ces fameux sentiers battus, certains prennent tous les risques et cela parfois (souvent) sans encadrement. Alors le site s’adresse aussi et surtout à eux.

Mais pour mieux comprendre les conseils aux voyageurs, il faut aussi voir comment ces conseils sont écrits et par qui. Les expatriés employés des ambassades vivent souvent retranchés, peureux de tout, vivant en vase clos et cultivant entre eux une psychose bien réelle qui justifie des salaires dont une grande partie dépend du risque encouru…

« L’Afrique du Sud, cela reste l’Afrique »

L’Afrique a bien mauvaise image pour le voyageur. Alors elle attire les risque tout et paralysent les curieux peureux. La réalité est bien sûr plus subtile. Il reste que les pays infréquentables pour des raisons de corruption, d’inorganisation, d’infrastructures ridicules sont parfois considérés au même niveau que l’Afrique du Sud. Et ne nous voilons pas la face, quand l’Afrique du Sud demeure un pays dirigé par les noirs et cela représente en soi une garantie bien fragile aux yeux des fameux voyageurs immobiles qui pensent que l’Afrique du Sud est raciste.

En gros et même si cette prose est faite pour provoquer, dites vous que ce pays est absolument imparfait, qu’il a des tas de défaut, que des risques existent, comme partout et dans certains endroits où vous n’irez pas, plus qu’ailleurs. Mais que ce qu’il a à vous offrir va bien au-delà ; découvrir un pays unique, une histoire singulière et un avenir qui en fait l’une des nations les plus fascinantes au monde… je passe bien sûr sur une nature exceptionnelle… bref, c’est le plus beau pays du monde… avec la France… voici peut être pourquoi notre regard se déforme volontairement… la peur de la concurrence 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *