L’Afrique du Sud… un pays sûr?

Alors que les évènements au Kenya montrent du doigt le terrorisme qui peut exister en Afrique (et dans le monde aussi) et laisser libre court à toutes les peurs, l’Afrique du Sud est un pays et une destination qui souffre encore aujourd’hui d’une image d’insécurité chronique véhiculée par les annonciateurs de mauvaises nouvelles et les analystes bien pensants mais aussi par une certaine réalité de la vie en Afrique du Sud.

Loin de moi l’idée de tirer le portrait idyllique d’un pays parfait mais juste de rétablir une vérité. La vérité, c’est qu’un voyage en Afrique du Sud en général et en liberté en particulier n’a rien de dangereux à condition de suivre quelques règles parfois élémentaires. Il est certain que la vigilance doit être plus grande dans les villes… et les consignes semblent plutôt évidentes : savoir où l’on va, ne pas se perdre, ne pas aller dans des quartiers déconseillés, ne rien laisser d’ostensiblement précieux dans votre voiture (ou sur vous), bref faire attention comme on devrait le faire partout dans le monde.

En effet, l’insouciance du vacancier est souvent le meilleur allié des malfaiteurs et un oubli ou simplement un manque de vigilance peut se payer comptant. Sans en faire une fixette, un voyage en Afrique du Sud demande de la vigilance mais pas de peur.

La criminalité en Afrique du Sud demeure un vrai sujet mais elle touche principalement les gens dans leur vie quotidienne, quand ils sortent ou vont faire leurs courses. Mais attention, malgré les barbelés, malgré les clôtures grimpant jusqu’au ciel, les sud africains vivent normalement et au sein de la population (comme d’habitude) ce sont souvent les plus pauvres, dans les townships notamment qui sont victimes des pires crimes.

Alors si la criminalité est un vrai problème en Afrique du Sud, il n’est en aucun cas un problème pour le voyageur. Les routes sont sûres et parfaitement entretenues, les lieux publics aussi et en dehors de certains quartiers de certaines grandes villes l’insouciance mesurée peut être autorisée.

Au-delà de ces questions légitimes, se pose la question de la peur de l’autre, la peur de l’inconnu mais aussi et plus précisément la peur de l’Afrique. On rejoint malheureusement vite des notions raciales mais aussi des notions plus objectives et honnêtes : on ignore beaucoup de choses sur le beau continent. On ignore que depuis 4 ou 5 ans, de très nombreux pays africains connaissent une forte croissance de leur économie, et avec elle l’émergence d’une classe moyenne, que la démocratie fait chaque jour de nombreuses avancées, que les infrastructures se développent et que les conflits armés se font de plus en plus rares relayés malheureusement par des actions terroristes ciblées, ponctuelles.

Alors, le voyageur qui va être guidé, encadré, dirigé, qui sera seul ou accompagné, voyage dans des conditions qui le protègent et réduisent considérablement le risque d’incident. Le voyage est un moment de vie intense, on sort de ses rails quotidiens, on affronte l’inconnu, bref on vit chaque moment car chaque moment est une première fois. Alors oui, voyager est dangereux mais l’expérience malheureuse prouve que si l’on ne suit pas les règles, si l’on n’écoute pas les consignes et si l’on fait tout tout seul parce qu’on se sent plus intelligent tout seul qu’aidé ou accompagné, alors oui, le risque existe.

L’Afrique du Sud est une terre de pionniers, une terre sauvage mais aussi une terre d’accueil. Et très honnêtement, comme dans de très nombreux pays africains, on ne peut comprendre ce qu’est l’accueil à l’africaine, cette notion de service certes plus basé sur le sourire que sur la performance propre au beau continent, qu’en y allant avec enthousiasme. Partir en Afrique du Sud ne présente aucun risque, ne pas y aller vous expose à le regretter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *