Nord ou sud, que choisir ?

De nombreux peuples dans le monde cultivent, souvent malgré le discours national, des rivalités géographiques. Ceux du rivages et ceux des terres, ceux de la vallée et ceux des montagnes, ceux des villes et ceux des campagnes mais le plus fréquent demeure la rivalité entre le Nord et le Sud. L’Afrique du Sud suit cette tradition finalement très humaine et comme ailleurs le Nord et le Sud s’affrontent pacifiquement sans forcément se comprendre.

Le Sud, c’est le Cap, sa douceur de vivre, ses terrasses, son site naturel exceptionnel et surtout la privilège d’être la ville où l’histoire sud africaine a finalement commencé. Pour conforter les Pro Cap, 6 mois par an, le parlement et le gouvernement siègent au Cap, ce qui coûte une fortune mais maintient les « capetoniens » dans « l’illusion » qu’ils sont au centre de la nation. J’utilise le terme illusion à dessein. Je suis pour le Nord pour des tas de bonnes raisons et quelques mauvaises aussi. Le Nord, c’est Johannesburg.

En faveur des sudistes, on leur laissera le fait que Joburg est une ville laide a priori. Le site naturel n’a rien d’exceptionnel ; une ville relativement incompréhensible avec des tas de centres villes dont certains qui sont un peu à l’abandon, un grand plateau, des tas de gens, des bouchons permanents et à priori aucun charme. Ajoutez à cela que des années passées par tout le monde (journaliste, agent de voyage, voyageurs et autres témoins) à dénigrer cette ville qu’ils connaissent pourtant si peu.

 

Mais Joburg (pour les intimes qui économisent les syllabes) est THE city. Il y eut l’or tout d’abord qui permit dans un premier temps le développement économique du pays… et ses dérives. Puis il y a toutes les entreprises, tout le business comme on dit. Au Cap, on est artiste, on a « la belle vie » et à Joburg, on travaille. Evidemment j’exagère mais je l’ai dit plus haut, comme tout supporter, je suis de mauvaise foi.

 

Surtout depuis quelques années, Johannesburg devient la ville qui bouge dans tous les sens. La Coupe du monde de 2010 a aidé à renforcer son réseau routier, ses infrastructures (Gautrain, speed bus) et les quartiers abandonnées reviennent en force plus branchés et tendances que jamais. Surtout, Johannesburg est la ville, en opposition à Pretoria l’autre capitale politique à seulement 50km de là, qui résume le mieux le pays, son histoire, sa grandeur, sa décadence parfois et ses espoirs.

 

C’est à Joburg que l’on a Soweto et ses grandes luttes contre l’apartheid, c’est à Joburg que Mandela, Tutu, Biko ou même Gandhi ont vécu, c’est à Joburg aujourd’hui que l’on a les plus belles galeries, que les plus beaux espoirs créatifs (écrivains, créateurs de mode, artistes divers) et c’est aussi là que le dynamisme de l’économie sud africaine s’exprime le plus. Bref, c’est The Place to be. Et si cela ne suffisait pas, on est à juste quelques heures de route de la brousse, la vraie et ses paysages extraordinaires que peu offrir l’Afrique du Sud.

 

Alors si vous allez en Afrique du Sud, bon, OK vous pouvez aller au Cap qui demeure incontournable mais ne ratez jamais Johannesburg. Ne pas aller dans cette ville et tenter de la comprendre serait une faute de goût extrême mais plus grave, cela vous ferait passer à côté de la réalité de l’Afrique du Sud. En un mot, vive le Noooord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *