Les 10 lieux pour marcher dans les pas de Mandela

L’Afrique du Sud, bien avant sa mort, offrait au visiteur un circuit lui permettant de suivre le chemin de Mandela de son enfance à la fin de sa vie. Une sorte de pèlerinage mais aussi le moyen parfait de visiter l’Afrique du Sud tout en parcourant l’histoire de cet homme désormais membre du patrimoine intemporel de l’Afrique du Sud et sans aucun doute de l’humanité toute entière.

1) Qunu et la région du Transkei
Cette région fut montrée mondialement puisque c’est dans cette région du Transkeï que Mandela est né et a grandi. Cette région, ce sont aussi ses racines et celles des siens, de sa famille et de son ethnie, les Xhosas. Mais cette région n’est d’une part pas forcément intéressante au niveau touristique, pas équipée d’une hôtellerie digne de ce nom. Bref, ce sont vraiment les acharnés et les routards ou mieux, ceux qui ont du temps qui iront… histoire d’imaginer l’enfance du grand homme. Dans le biopic récemment sorti « un long chemin vers la liberté » tiré de son autobiographie, cette région revient régulièrement dans ses souvenirs avec la vue de paysages magnifiques et ruraux.

2) Wilakazi Street à Soweto
C’est la rue où il a vécu à Soweto avec Winnie. C’est là qu’il habite lorsqu’il débute son travail d’avocat et là où sa famille s’installera. Winnie n’habite d’ailleurs pas très loin encore aujourd’hui. C’est THE rue de Soweto où vécurent 2 prix nobels, Nelson Mandela bien sûr et l’archevêque Desmond Tutu. Aujourd’hui, on y retrouve des cars de touristes et une échoppe fait du bénéfice car elle est l’adresse « soif » de la rue. On peut visiter la maison de Mandela qui a entièrement été refaite. Très honnêtement, cela ne vaut pas le détour, la construction est contemporaine, faite avec un goût particulier… c’est plus un lieu touristique qu’un vrai lieu de mémoire et d’hommage fidèle à l’époque.

3) Soweto
Il est surtout intéressant de circuler à Soweto, quitte même à la faire à vélo. On découvre les différents quartiers. On marche alors vraiment dans les pas de Mandela. Pas forcément dans les shack (bidonvilles) mais dans la ville, faite de résidence de brique et avec quelques rues coquètes. Visiter (vraiment visiter) Soweto, c’est marcher sur les traces de la tragédie de l’apartheid mais aussi voir le travail accompli notamment grâce aux maisons « Mandela » qui donnent de la couleur à la ville. On croit, vu de l’extérieur, que l’on va à Soweto comme si on allait voir les « favelas » de Rio. Or, Soweto n’est pas un bidonville, c’est une ville, une grande ville tant toute sa complexité.

4) CBD de Johannesburg
On doit pouvoir aller dans le Central Business District de Johannesburg, ce quartier gigantesque peuplé de gratte ciel. On y voit encore la misère urbaine mais aussi le faste des années apartheid. On y voit surtout aujourd’hui les quartiers comme Braamfontein ou Newtown qui donnent un nouveau visage, un nouveau souffle à la ville. Mais si on ira forcément s’enthousiasmer de ces mouvements urbains très contemporains, on ira aussi dans l’hyper centre du CBD vers Gandhi Square, pour voir les vieilles bâtisses du début du 20ème siècle et là où officiait Mandela avocat.

5) Lilies Farm et Satyagraha House
Ces deux endroits sont certainement les lieux les mieux rénovés et les plus fidèles à l’époque, l’esthétique et la mémoire. Le second est Satyagraha House, là vous vécut Gandhi au début des années 1900. Gandhi eut une très forte influence sur l’approche politique de Mandela durant ses années de prison. On retrouvera beaucoup de référence dans ses écrits, beaucoup d’amis indiens aussi dans ses luttes de toutes époques. Gandhi est la source sud africaine de la grandeur de Mandela. Lilies Farm est bien moins fameuse mais c’est l’endroit où Mandela se cachait avant d’être mis en prison durant 27 ans. Les deux adresses sont à 20 minutes l’une de l’autre…

6) Robben Island
La prison emblématique de son enfermement et de l’horreur de l’apartheid. Une île prison, au large du Cap qui se visite aujourd’hui en 3 heures, bateau inclus. Pour y découvrir, accompagné d’anciens prisonniers, les conditions de vie de Mandela mais aussi de tous les autres prisonniers politiques de l’apartheid. Un moment rare de prise de conscience. C’est à Robben Island que l’on mesure la grandeur de cet homme. Une belle expérience, certes un peu gâchée par le fait qu’elle se fasse en troupeau…

7) Le Saxon à Sandhurst Johannesburg
Il s’agit de l’un des hôtels les plus exclusifs de la ville de Johannesburg. Très beau bien qu’ayant une déco datant un peu. C’est le premier endroit où Mandela libre viendra. Il en reste une grande fierté de l’hôtel qui ne se prive pas de capitaliser dessus. Mais tant qu’à aller dans cet endroit, aller au restaurant qui est sans doute la meilleure table de la ville.

8) Les Union Buildings à Pretoria
C’est le parlement sud africain et le palais de la présidence. C’est un monument objectivement très beau et imposant. Son parc est aussi très beau. C’est du haut des marches de cet endroit que Mandela prête son serment de premier président élu de tous d’Afrique du Sud. C’est un lieu de promenade pour les habitants de Pretoria. Il est bon de le visiter accompagné d’un guide qui vous lira son discours d’investiture à l’endroit même où 1 millions de sud africains vinrent communier ensemble et célébrer la victoire de la vérité.

9) Ellis Park à Johannesburg
Aujourd’hui, le nom d’Ellis Park disparaît peu à peu au profit des sponsors comme dans le monde entier. C’est dans ce stade que ce jouera la fameuse finale de la coupe du monde de rugby en 1995. Mandela, vêtu du maillot des springboks, descend sur le terrain, encourage l’équipe qui contre toute attente gagne la coupe du monde face au invincibles All Blacks. Un moment d’Histoire et de sport mais aussi et surtout le premier moment de communion de la nouvelle Afrique du Sud. Aujourd’hui, on peut aller y voir des matchs de rugby mais aussi des concerts. Il est situé dans le centre, y être accompagné, c’est mieux.

10) Sa dernière demeure à Houghton
Il agonisera bien longtemps dans sa dernière demeure bien connue de tous à Johannesburg. Houghton est un quartier assez sélect entre Rivonia (Lilies Farm) et Norwood (Satyagraha House). Cette demeure, il l’a acquise quasiment après sa libération et il ne la quittera pas. Il y recevra, il y travaillera, et il y mourra. C’est devant cette maison que les anonymes se regroupèrent. Ce fut sa dernière demeure, à Johannesburg, la ville où sa lutte commença, la ville où le destin de l’Afrique du Sud se dessine aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *