Les 5 plus belles raisons d’aller au Kwazulu Natal

L’Afrique du Sud regorge de trésors mais au sein de ce buffet à volonté de sensations, la province du Kwazulu Natal est une pépite trop souvent ignorée. Ignorée parce qu’elle n’est ni le Kruger, ni le Cap, parce qu’elle est un peu excentrée, parce qu’elle suppose de faire de la route…

Mais, alors que l’hiver austral est bien là, cette région qui borde l’océan Indien dispose d’un climat doux, d’une mer assez chaude et de tous les attraits qui plairont aux Voyageurs. Voici donc les 10 raisons de surtout ne pas rater cette grande région :

1) Le Drakensberg, la montagne autrement…

Le massif du Drakensberg est un grand massif montagneux qui part du Lesotho et court vers le Nord jusqu’au canyon de la Blyde River. Mais lorsque l’on parle du Drakensberg, on pense souvent à la zone montagneuse frontalière du Lesotho. Les noms Giant’s Castle, Cathedral Peak, Mont aux Sources résonne dans l’écho de ces paysages sublimes. Evidemment, on trouvera dans les vallées et les plaines les pêcheurs à la mouche mais on y va surtout pour une immersion dans des montagnes aussi sauvages qu’elles sont belles. On choisira d’y aller surtout d’octobre à mars mais les autres périodes ne sont pas à exclure. Il est vrai que l’été, les piscines naturelles sont exquises. Des hébergements soit en chambre d’hôte soit dans des hôtels parfois de charme, soit encore mieux dans des rest camp géré par les Natal Parks Board, vous permettent une liberté absolue dans ces montagnes et l’occasion de rares rencontres animalières (surtout des antilopes et des singes).

2) La ville orientale, Durban et sa région

Durban n’a pas bonne presse. Et j’irai malheureusement dans le sens de cette mauvaise presse. Mais cette ville, comme je l’ai déjà écrit, est inévitable. Sa côte est belle, bien que bétonnée et son histoire est visible. Plus grande ville indienne en dehors de l’Inde, plus grand port de commerce sud africain, capitale à la fois du pays zoulou et de l’Afrique du Sud « anglaise », on est au carrefour des civilisation de l’océan indien et de son histoire. Quelques demeures créoles donnent un air agréable à l’ensemble dominé par une architecture verticale à l’américaine. Je pencherai plutôt pour la ville voisine de Umhlanga Rocks, non moins verticale mais qui a quelques pépites en bord de mer dont le fabuleux Oyster Box.

3) Les champs de bataille, à la rencontre de l’histoire zouloue

Le Zululand est une région clé d’Afrique du Sud, clé historiquement et culturellement. Dans les Battle fields (les champs de bataille), on retrouve des sites qui retracent l’épopée de l’occupation sud africaine et des grandes guerres qui opposèrent le peuple zulu à l’occupant britannique. On rentre alors dans le prestige de l’histoire zulu et de ses rois dont Shaka, le plus grand d’entre eux… une sorte de Napoléon zoulous, tout aussi conquérant. Il n’est pas possible de visiter l’Afrique du Sud sans s’intéresser à la culture zoulou ou zulu. Ethnie dominante du pays, elle domine l’art culinaire, la danse et la musique en Afrique du Sud… tout le monde connaît le zoulou blanc, Johnny Clegg, eh bien, allez découvrir les vrais zoulous et leur culture. Malheureusement, encore aujourd’hui, cela se fait de manière peu ou pas authentique car la meilleure approche reste celle proposée par les villages touristiques, que je ne recommande cependant pas… sauf à bien avoir conscience que tout cela est du cirque et accepter les bus qui y déversent leurs groupes de touristes.

4) La réserve marine de Santa Lucia

Il s’agit de l’un des rares sites naturels classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Santa Lucia est une réserve marine entre une océan violent qui pousse vers les terres des montagnes de sables et une zone humide, riche de faune et paradis des randonneurs. C’est surtout l’une des zones les plus photogéniques du pays et où l’on découvre un monde naturel unique. Cette zone s’étend ensuite vers la coastal forest de la région du Maputaland, frontalière du Mozambique qui est une pure merveille sauvage… et balnéaire et paradis des plongeurs. Les forêts sablonneuses attirent une faune riche… bref on n’est pas loin du paradis.

5) Des safaris de grande qualité

On l’oublie souvent mais la première vraie réserve africaine et donc sud africaine est celle de Hluhluwe Umfolozi et non le Kruger ou toute autre. Créée en 1895, elle avait pour but (déjà) de sauver les rhinocéros. S’il est encore menacé, ils sont très nombreux dans cette région. Hluhluwe (dire chlouchlouwé ou Chlouwé pour les intimes) propose des paysages vallonnés sublimes et une faune très riche. Parmi les concessions privées, celle de Phinda est évidemment la plus prestigieuse (disposant du big five mais avec toute de même moins de Leopard qu’au Nord) mais d’autres telles que Mkuze ou même une autre, montante, Nambiti sont remarquables par la faune et les paysages qu’elles offrent. On peut comme ailleurs, choisir les rest camps qui sont d’ailleurs de bien meilleure qualité qu’au Kruger, dont le fameux Hilltop de Hluhluwe ou les réserves privées, dont certaines sont sublimes et qui ont la vertu d’être moins chère qu’au Nord. Le vrai avantage, c’est la température en hiver, plus douce, donc moins froide (j’aime les lapalissades).

Je pourrais vous donner bien d’autres raisons de vous laisser tenter par le Kwazulu Natal… mais j’ai fait le plein de munitions ces dernières semaines… Patience. Et s’il vous plaît, ne faites pas l’impasse sur ce trésor sud africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *